Biographie

Deux ans après leur dernier album, les deux chanteuses dévoileront le 29 novembre “Toutes nues”, un album acoustique composé de leurs tubes, de reprises et de titres inédits.

Biographie

Sur scène, un piano, le duo & la lune en invitée. Un désir d’épure pour cette dernière tournée de Brigitte en acoustique. Théâtre Royal de Mons, Opéra de Vichy, Casino de Paris, Aurélie et Sylvie ont investi cette fois des salles aux dimensions plus intimes pour offrir un tour de chant qui tient autant du récital que de l’expérience. Dans leur plus simple appareil, les chansons laissent exploser leur charge émotionnelle. Dès la première date l’alchimie opère : dépouillées de tout artifice, les chansons touchent droit au cœur un public hypnotisé.

Les mots résonnent plus fort, tout ce que dit Brigitte des femmes est magnifié. Qu’elles soient mères ou sans enfants, qu’elles aient 20 ou 60 ans, qu’elles traversent une rupture ou qu’elles vivent le merveilleux, le duo parle à toutes.

Cet album est le fruit de cette magie, un vol de nuit, peuplé de douces créatures crépusculaires. Là où le soleil régnait, les morceaux se réenchantent à l’aune d’une nouvelle lune. Enregistré en 3 jours sur le fil et sans filet, « Toutes nues » se nomme ainsi parce que Brigitte, telle une équilibriste noctambule, s’y montre encore plus dénudée. Les textes prennent alors un sens inédit et les harmonies se déploient sous une dimension nouvelle.

Brigitte dans son intime solitude, nous fait réentendre ses mots, alors que les harmonies s’épurent jusqu’à laisser la trace du souvenir d’un songe, tendre, plein et doux. Les morceaux deviennent de nouveaux totems, sans tabou.

Accompagnées par le piano virtuose de Chat (Charlène Juarez), et des violons de Karen Brunon, les voix d’Aurélie et Sylvie se répondent, s’entremêlent tel un alliage précieux dont on fait les plus beaux bijoux.

Brigitte est une créature instinctive, faite d’envies et d’intuitions. On écoutera donc ce disque imprévu et étonnant non pas comme une parenthèse dans une carrière exemplaire mais comme le bouleversant témoignage d’artistes venant renaître à elles-mêmes.

Pour illustrer ce joyau, la talentueuse Pénélope Bagieu, récompensée par le prestigieux prix Eisner, a usé de son pinceau avec une merveilleuse délicatesse. L’idée, là aussi, a germé lors d’une soirée inédite, un concert en acoustique durant lequel l’artiste dessinait en live sur scène au gré des chansons. Un des souvenirs les plus marquants de cette dernière tournée.

« Toutes nues », un album vivant, généreux et puissamment organique, qui porte si bien son titre.